Libre de droit ou pas : comment choisir une musique pour vos vidéos qui décoiffe ?

03/09/2019

 

La vidéo est désormais omniprésente et son habillage sonore est indispensable. Quelle musique avez-vous le droit d’utiliser ? Et comment choisir la musique pour illustrer vos vidéos ? La musique libre de droit permet d’utiliser des morceaux de musique en s’acquittant des droits d’auteur de façon raisonnable. Explications.

 

 

Le boom de la vidéo sur le net

 

Aujourd'hui, le trafic vidéo sur Internet représente 75% des données qui y circulent. Et ce chiffre ne cesse d’augmenter : plus de 22 milliards de vidéos sont visionnées sur internet et les réseaux sociaux chaque jour dans le monde. 78% des internautes consultent au moins une vidéo par semaine. 

D’ici 2021, Cisco estime que 82% du trafic internet sera consacré à la vidéo. Ce chiffre ne fera qu’augmenter…

 

Images/musique le couple qui cartonne !

 

La mise en ligne de vidéos, a fait émerger de nouvelles problématiques juridiques notamment liées à l’illustration des images par de la musique (la synchronisation).

A moins d’utiliser une musique composée, écrite et interprétée expressément pour les images à illustrer, la synchronisation nécessite :

  • soit d’obtenir l’autorisation des ayants droit sur le titre utilisé - le(les) auteur(s)-compositeur(s) et ou le(les)  bénéficiaire(s) des droits d’auteur (copyright),

  • soit de recourir à une enregistrement « libre de droit ».

 

 

Les musiques non libres de droit

 

Les auteurs-compositeurs peuvent protéger leurs créations musicales en les déposant auprès de sociétés de gestion de droits d’auteur (ou société de perception et de répartition des droits).

 

En France, la SACEM est la principale société de gestion collective de droits d’auteur musicaux. Sa principale mission est de collecter les droits d’auteur et de les reverser aux auteurs, compositeurs et éditeurs. Les prix sont variables en fonction de la diffusion effective de l’œuvre. 

Il y a effet deux redevances distinctes à payer et collectées par la SACEM :

  • la redevance SACEM pour le paiement des droits d’auteur aux artistes auteurs-compositeurs,

  • la redevance SPRE pour la rémunération équitable due aux artistes-interprètes et aux producteurs.

 

En tant qu’utilisateur des compositions musicales vous aurez donc des frais à payer (redevances financières appelées royalties) en fonction de la diffusion et de l’utilisation de l’œuvre. C’est une démarche longue (plusieurs semaines à plusieurs mois) et coûteuse.

 

L’objectif est de rémunérer l’artiste proportionnellement à l’utilisation commerciale de ses créations. Il n’existe aucune obligation d’adhérer à la SACEM

 

Les musiques libres de droit

 

Les auteurs-compositeurs peuvent également diffuser leurs créations musicales sous leurs propres licences. Les plus connues sont les Creative Commons (CC).

Creative Commons est une organisation à but non lucratif qui a pour objectif de faciliter la diffusion et le partage des oeuvres tout en accompagnant les nouvelles pratiques de création à l’ère numérique.

 

Creative Commons propose 6 contrats-type ou licences gratuites pour la mise à disposition d’œuvres en ligne. Inspirées par les licences libres, les mouvements open source et open access, ces licences facilitent l’utilisation d’œuvres (textes, photos, musique, sites web, etc).

 

Ces licences s’adressent aux auteurs-compositeurs souhaitant :

  • partager et faciliter l’utilisation de leur création par d’autres,

  • autoriser gratuitement la reproduction et la diffusion (sous certaines conditions),

  • accorder plus de droits aux utilisateurs en complétant le droit d’auteur qui s’applique par défaut,

  • faire évoluer une oeuvre et enrichir le patrimoine commun (les biens communs ou Commons),

  • économiser les coûts de transaction,

  • légaliser le peer to peer de leurs œuvres.

 

Les licences Creative Commons sont fondées sur le droit d’auteur. Alors que le régime du droit d’auteur classique incite à garder l’exclusivité sur la totalité de des droits (« tous droits réservés »), ces licences encouragent à n’en conserver qu’une partie (« certains droits réservés »).

 

En tant qu’utilisateur, ces licences vous permettent d’utiliser les œuvres, sous certaines conditions.

 

 

La musique libre de droit, une autre alternative

 

Les auteurs-compositeurs peuvent ainsi gérer directement leurs propres licences. Leurs titres ne sont donc pas déposés auprès des sociétés de gestion des droits d’auteurs. Par défaut, les musiques libres sont sous CC auxquels les auteurs-compositeurs peuvent ajouter leurs propres licences d’utilisation.

 

Une musique libre de droit peut être utilisée à volonté par n’importe quel utilisateur s’étant acquitté dans un premier temps de l’achat de la licence d’utilisation définie par l’artiste. L’utilisateur peut alors l’utiliser à des fins commerciales sans royalties envers le(les) auteur(s)-compositeur(s) et ou le(les) bénéficiaire(s) des droits d’auteur.

La musique libre de droit n’est pas gratuite et acheter la licence d’utilisation d’une musique libre de droit ne revient en aucun cas à en devenir le propriétaire.

 

Cette alternative présente de nombreux avantages :

  • l’absence de redevance financière lors de la diffusion de l’œuvre,

  • la facilité d’accès à une plateforme de distribution de musique libre de droit,

  • le coût, puisqu’il s’agit de prix fixes et définis,

  • le choix d’œuvres disponibles selon ses besoins,

  • et le temps d’attente réduit à quelques minutes seulement (contre plusieurs semaines ou plusieurs mois).

 

Une alternative gagnant gagnant

 

Pour le(les) auteur(s)-compositeur(s), la musique gagne ainsi en visibilité, elle est plus facilement exploitable d’un point de vue financier.

L’auteur-compositeur pourra vendre plusieurs fois son œuvre, en tirer un bénéfice continu et bien plus élevé que pour une œuvre dédiée à une seule production numérique. Enfin, l’auteur-compositeur restera le propriétaire exclusif de son œuvre.

 

En tant qu’utilisateur, vous pouvez ainsi avoir accès facilement à une musique de qualité, professionnelle et originale moyennant un investissement raisonnable…

De nombreux sites internet se sont spécialisés dans les musiques libres de droit. 

 

 

 

beMysound : une bibliothèque de 11 000 musiques libres de droit


beMYsound est une bibliothèque intelligente de musique libre de droit pour l’habillage sonore de films, documentaires, vidéos, sites web, jeux, attentes téléphoniques…

 

beMYsound s’appuie sur une communauté de plus de 300 compositeurs actifs et 11 000 morceaux originaux. Son catalogue répertorie des musiques originales, diversifiées, créées avec soin par des professionnels, compositeurs, producteurs, instrumentistes et artistes.

 

La plateforme bemysound.fr, en pleine refonte, comptera bientôt sur un moteur de recherche de morceaux, intelligent, véritable traducteur sensoriel. Ce nouvel outil permettra de trouver la musique répondant aux émotions et informations marketing présentes dans un brief.

 

Alors simplifiez-vous l’achat de musique avec beMysound.fr !

 

Sources : SACEM, Creative CommonsLibcast

Please reload

À l'affiche

Les Trucs&Astuces pour Compositeurs par Mixscape

25/11/2019

1/5
Please reload

Posts récents

Please reload

Nous suivre

  • Facebook Long Shadow
  • Twitter Long Shadow
  • YouTube Long Shadow
  • LinkedIn Social Icône

Par tags

Please reload