Compositeur du mois : UNREAL, « Ars gratia artis », l’art pour l’art.

UNREAL est un auteur, compositeur dans des styles variés : pop, rock, néo-classique, metal… Il ne souhaite pas associer son visage à sa musique, uniquement son logo. : « Je tiens à contrôler mon égo, pas à le nourrir. »

Afin de le connaître un peu mieux, nous lui avons posé quelques questions…
Comment êtes-vous devenu compositeur ?Je suis tombé assez jeune dans le milieu informatique grâce à mon père (vers 4 ans !), en parallèle des jeux-vidéo, je m’essayais à tous les logiciels que je trouvais. J’ai fini par essayer Cubase VST et avec le temps me suis pris de passion pour la M.A.O.

Êtes-vous compositeur à temps plein, ou exercez-vous un autre métier ? Lequel (si ce n’est pas indiscret) ?Compositeur à plein temps, presque. Mais je compte bien le devenir. J’ai fait d’autres jobs comme postier, hotliner ou bien barman.
Qu’est-ce qui vous plaît spécialement dans la composition musicale ?

La liberté d’expression, l’expérience cathartique, l’énergie que cela procure. C’est fun.

Quel est votre moteur ? Qu’est-ce qui vous pousse à composer un nouveau morceau ?L’ennui, le malheur, la joie, la beauté, la peur, toutes les émotions en somme. Et le manque de sommeil également ^^.

Quel est votre plus grand souhait en tant que compositeur ?Ne pas perdre l’envie de composer, que ma musique ne laisse indifférent et qu’elle me survive.
Quelle anecdote pourriez-vous nous raconter en rapport avec la composition de musique ?Un ami musicien m’a parlé du jeu de cartes de Brian Eno nommé « Oblique Strategies » (Stratégies oblique), c’est un jeu de carte contenant des phrases qui servent à altérer le processus créatif. Je ne saurais que le conseiller, cela ma permis de sortir de ma zone de confort et d’évoluer en tant qu’artiste.
Pourquoi avez-vous fait le choix de la musique dite « libre de droit » ou des Creative Commons ?J’ai toujours composé sans me poser la question de la rentabilité, mon frère ma parlé du principe de la musique libre de droit, le concept m’a séduit.
Quelle est votre devise ? Celle de Théophile Gautier : « Ars gratia artis », l’art pour l’art.

Le mot de la fin ?Un gros merci à toute l’équipe de beMYsound ! ^^

Laisser un commentaire