Compositeur du mois : Bounzprod, « on compose un peu comme on joue au lego »

Comment êtes-vous devenu compositeur ?J’ai commencé la musique en prenant des cours de piano, puis d’orgue. A 16 ans, j’ai acheté mon premier synthétiseur (D10 Roland), un ordinateur (Atari) avec le logiciel pro24 et je suis resté enfermé des heures dans ma chambre, à composer mes premières séquences midi.

Êtes-vous compositeur à temps plein, ou exercez-vous un autre métier ? Lequel (si ce n’est pas indiscret) ?

Je suis Chargé de communication pour l’Assurance Maladie. En parallèle de mon job, j’ai toujours joué dans des groupes ou travaillé sur des projets de musique à l’image.

Qu’est-ce qui vous plaît spécialement dans la composition musicale ?Avec les outils de MAO d’aujourd’hui, on compose un peu comme on joue au lego. On enregistre nos pistes, choisit les sons, déplace les blocs pour tester ce qui fonctionne le mieux. C’est très ludique.

Quel est votre moteur ? Qu’est-ce qui vous pousse à composer un nouveau morceau ?

Mon inspiration est souvent liée aux instruments de musique que j’utilise. Je renouvelle régulièrement mon set de clavier pour changer mes habitudes et stimuler ma créativité.

Quel est votre plus grand souhait en tant que compositeur ?Si je ne suis pas sélectionné pour faire la bande son du prochain Star Wars, je me contenterais d’une rencontre avec Michaël Boumendil, patron de l’agence Sixième son, qui est spécialisée dans l’identité sonore des marques.

Quelle anecdote pourriez-vous nous raconter en rapport avec la composition de musique ?Fier de ma dernière composition, je la fais écouter à un copain. Il me dit « J’aime bien ce morceau, je l’ai déjà entendu mais je ne me souviens plus où ?  ».

Pourquoi avez-vous fait le choix de la musique dite « libre de droit » ou des Creative Commons ?

La musique « libre de droit » est critiquée par certains artistes. Pour moi, c’est une bonne formule, particulièrement adaptée pour vendre de la musique à l’image, car elle simplifie les rapports entre musiciens et clients/annonceurs.

Le mot de la fin ?

Je remercie beMYsound qui ouvre de nouvelles voies pour la diffusion de la musique.

Pour découvrir les productions de Bounzprod, rendez-vous sur sa page sur beMYsound !

Et à très bientôt pour découvrir des vidéos et du son en ligne.

Laisser un commentaire